Une feuille de route pour atteindre en 2020 les objectifs internationaux de la Convention pour la Diversité Biologique.

Texte d'introduction: 

Dans le cadre des objectifs de Aichi donnés par la Convention internationale pour la Diversité Biologique, les pays riverains de la Méditerranée ont renouvelé en 2010 leur engagement de protéger, d’ici à 2020, 10% des zones côtières et marines avec des systèmes nationaux et régionaux d’Aires Marines Protégés complets, bien gérés et écologiquement représentatifs. 

Lors du Forum organisé à Antalya (Turquie, 25-28 novembre 2012), les acteurs clés des Aires Marines Protégées en Méditerranée ont analysé la situation des AMP méditerranéennes et ont identifié les actions nécessaires afin d’établir un réseau écologique d’AMP qui soit efficacement et durablement géré. Ils ont élaboré une feuille de route appelant à une action urgente pour atteindre d’ici 2020 les objectifs établis dans le cadre des engagements internationaux, européens et méditerranéens. Cette Feuille de route invite l’ensemble des acteurs des AMP (gestionnaires, décideurs, scientifiques, acteurs privés, société civile) à mettre en oeuvre des actions clé au niveau local, national et méditerranéen pour obtenir des résultats structurants et pragmatiques.

Cette Feuille de route entend ainsi contribuer à l’amélioration des processus décisionnels et des programmes déjà établis dans le cadre de plusieurs Conventions, politiques et accords (Convention de Barcelone, Convention sur la Diversité Biologique, politiques européennes, etc.). La Feuille de route a été officiellement adoptée par les Parties de la Convention de Barcelone début 2016 afin de renforcer le Programme Régional de Travail des Aires Protégées Côtières et Marines approuvé en 2009 par la Convention de Barcelone.